Au Bois des Eldars - Le forum
AVERTISSEMENTS

Bonjour,

Nos conseils ne vont à l'encontre d'aucune croyance ni pratique.

Ils ne remplacent en aucune façon les conseils de votre médecin, ni aucun traitement médical...

Merci

Au Bois des Eldars - Le forum

Parapsychologie, Esotérisme, Nature, Psychologie, Sciences, Minéraux...
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Partagez | 
 

 ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crakte Iyo Ctana



Nombre de messages : 832
Age : 36
Localisation : Là où le vent me pousse.............
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY    Lun 22 Aoû - 7:51

L’astrologie amérindienne, ou encore Roue de la vie, n’a pas pour but d’être prévisionnelle, c’est une astrologie shamanique, destinée à conseiller et à mieux vivre, à rester en accord avec la nature et surtout sa nature.
Les « peaux-rouges », loin des clichés hollywoodiens, étaient un peuple comme un autre, pas plus violent, peut-être même plus sage puisque l’implantation des différentes tribus sur de vastes terres empêchait de réels conflits territoriaux et permettait de canaliser les forces humaines, non dans la recherche de ressources matérielles, mais dans celles de ressources spirituelles.
Nous allons voir que si leur vision du monde était différente de la nôtre, leur astrologie (permettant souvent de jauger l’évolution d’une civilisation à un moment donné) était empreinte d’une grande sagesse qui éclairera sans doute notre propre connaissance d’un jour nouveau puisque les signes de ces deux zodiaques peuvent être facilement comparés. Et vous, quel est votre animal totem ?

Initiation à l’astrologie amérindienne
Les indiens répartis sur l’Amérique du Nord partageaient un certains nombres de vues communes, un patrimoine spirituel unique qui les poussaient à croire que toute chose avait une âme. Ce principe se nomme animisme et peut être considéré comme la forme primordiale non seulement de la foi mais de toute astrologie puisqu’elle pose le principe que tous les éléments de l’univers sont liés et interagissent les uns sur les autres.
Leur croyance était que le monde était principalement formé par des vibrations (lumineuses ou sonores), pénétrant et donnant une réalité à toute chose. Cela au final n’a guère était démenti par la physique moléculaire qui, par une voie scientifique, nous dit à peu près la même chose, c'est-à-dire qu’un nombre limité de molécules sont présentes partout et forme notre réalité tangible. Ces molécules émettent en effet des vibrations, des ondes qui peuvent être ou non perceptibles aux sens humains (les infrarouges et les ultrasons par exemple échappent à nos sens).
On constatera au passage la puissance de l’observation et de la connaissance intuitive qui, probablement depuis au moins 3000 ans avaient posé les principes de base qui seraient « redécouvert » plus tard par la science.
Les indiens, fins scrutateurs des lois naturelles, avaient donc aussi remarqué ce qui peut apparaître comme une évidence une fois dit mais qui pourtant échappe sans doute à la plupart des gens : dans la nature sauvage, la ligne droite n’existe pas. Tout est courbe et rond, vallon et sinuosité. L’univers tout entier est une concentration de cercle, d’ovales, d’ovoïdes, de crêt…mais nulle part n’apparaît la ligne droite qui définit donc seulement celui qui la conçoit. C'est-à-dire l’homme.
Si l’univers est un cercle, il est légitime de le reproduire ainsi, imitant d’ailleurs au passage la rotondité de la Lune, le vol écliptique des oiseaux, le territoire circulaire des animaux (et oui !). D’ailleurs cette règle consistant à respecter « la forme de la nature » se retrouve dans les tipis (architecture) comme dans les rondes (rites sociaux).
Cette roue, tracée sur le sol, dans la terre, est « la roue de la vie ». C’est aussi la signification étymologique de « zodiaque » car il n’y pas de coïncidence quoi que veuillent en dire les hyper-rationalistes.
Cette roue primordiale va être divisée en lignes droites, verticales et horizontales, représentant l’insertion de l’élément humain dans l’univers. Et c’est tout naturellement que ces lignes seront disposées selon les quatre points cardinaux d’abord, puis selon les quatre points intermédiaires en découlant. Cela nous donne une roue scindée en huit parts égales. On dit cette disposition « système octogonal » et ce système a été celui de toutes les astrologies primitives, de la chine à la Mésopotamie en passant par les peuples celtes et…les indiens d’Amérique.
Toutefois, un peu partout (et sans doute de façon concomitante), les sages s’aperçurent, par un biais ou un autre, que ce système en Huit pouvait être amélioré en ajoutant une grande croix dont les branches verticales et horizontales amenaient à une division en 12 parts, autrement dit un système duodécimale. Chez les indiens, l’ajout de ces 4 parts correspond tout simplement à la prise en contre des 4 solstices et donc au respect du rythme des saisons.
La roue amérindienne peut donc, au final, être ainsi représentée :

http://www.mabul.org/moe/up/1283674157.jpg

Dans notre astrologie, chaque portion de la roue fut baptisée selon une constellation (et peu importe que ces constellations aient bougé depuis, il faut bien comprendre qu’il ne s’agit que de noms et ne pas confondre le fond et la forme mais c’est un autre débat).
Dans l’astrologie indienne, chaque portion est reliée à un animal totem, une sorte d’horoscope de la nature. Nous avons observé les astres, ils observèrent la vie mais les résultats sont pourtant sensiblement similaires.

Précisons enfin qu’on comprendra donc que le terme «d’astrologie amérindienne » est en fait impropre puisque la roue shamanique ne repose pas sur des éléments planétaires. C’est donc par commodité qu’on l’appellera ainsi. Ainsi, pour vous répérer plus facilement, nous avons pris le parti d'associer chaque animal totem au signe du Zodiaque lui correspondant aboutissant à la liste suivante (bientôt complétée) :


Le Faucon et le Bélier

Le Castor et le Taureau

Le Cerf et les Gémeaux

Le Pivert et le Cancer

Le Saumon et le Lion

L'Ours et la Vierge

Le Corbeau et la Balance

Le Serpent et le Scorpion

La Chouette et le Sagittaire

L'Oie et le Capricorne

La Loutre et le Verseau

Le Loup et les Poissons





Source : Autour de la lune.com

_________________
https://www.facebook.com/pages/Support-Chief-Raoni/206875702683503

https://www.facebook.com/raoni.com.fr

PETITION A SIGNER CONTRE BELO MONTE QUI CAUSERA LA MORT DES ABORIGENES D AMAZONIE ET TOUT CE QU ILS DEFENDENT ! MERCI !


http://amazonwatch.org/take-action/stop-the-belo-monte-monster-dam

Site Officiel : http://www.foretvierge.fr/



Dernière édition par Crakte Iyo Ctana le Sam 21 Juil - 8:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Crakte Iyo Ctana



Nombre de messages : 832
Age : 36
Localisation : Là où le vent me pousse.............
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY    Lun 22 Aoû - 7:53

Le Faucon et le Bélier :

Le symbole animal du Faucon est le premier esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond au début du Printemps et à notre signe astrologique occidental du Bélier auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique. Ainsi, si vous êtes né entre le 21 Mars et le 21 Avril, votre animal protecteur est le Faucon.

Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit tutélaire et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. L’œil et la griffe de la providence
Le Faucon voit tout de très loin et de très haut, il est celui par qui arrive la Providence car il est à la fois ses yeux et sa griffe quand il s’abat sur une proie.
Les natifs sont les instruments du destin et leur libre-arbitre n’est qu’apparent tant qu’ils n’ont pas appris la modération car c’est par le biais de leur impulsivité qu’ils sont l’instrument de la providence et c’est en réfléchissant davantage, en tempérant leurs instincts et en prenant davantage les autres en considération qu’ils parviendront à une vraie autonomie.
Evolué, le Faucon est l’oiseau de feu, le messager entre le ciel et la terre, celui qui est capable de transmettre la loi céleste aux hommes. Il devient alors Horus, le dieu soleil égyptiens à tête de Faucon.
Les indiens Zuni l’associent au Zénith : le soleil est alors tout autant bienfaiteur parce que porteur de la pleine lumière que nuisible parce qu’il brûle alors facilement la peau, c’est la double tendance du Faucon : guide spirituel ou instrument de destruction.
En alchimie, le Faucon ou l’aigle dévorant le Lion est le symbole de l’affranchissement de la pesanteur, de l’envolée de l’âme. Par l’association du Faucon à notre signe du Bélier, on peut décrypter ici un message limpide : le dynamisme et l’énergie, pour devenir spirituelle, doivent en premier lieu détruire l’Ego et le goût du plaisir terrestre propre au Lion.
Physiquement, la personne Faucon est marquée par un corps d’apparence légère mais tout en muscle qui prédispose au sport alliant force, réflexe et souplesse. Le regard est perçant, acéré et le nez aquilin.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Actif, violent, impétueux, entreprenant, courageux, égoïste, impatient, arrogant, éveillé, passionné, romanesque, possessif, jaloux.

Partenaires conseillés

Saumon et Hibou

Conseil du Shaman

Le bonheur vient du partage et individualité ne veut pas dire égoïsme. Apprenez à ne plus simplement chasser pour vous : fonder une famille sera un grand bienfait pour vous car vous mettrez votre extraordinaire dynamisme au service d’autrui.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI





Le Castor et le Taureau :

Le symbole animal du Castor est le second esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond au milieu du Printemps et à notre signe astrologique occidental du Taureau auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.

Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. La force de changement et d’inertie
Au positif, le castor est un bâtisseur qui a un réel pouvoir pour modifier concrètement son environnement, changer le cours des choses et de la vie.
Il a la capacité de transformer l’idée et le désir en réalité. C’est un travailleur acharné et il est étonnant de voir combien un animal de son gabarit peut modifier en profondeur son espace vital en seulement quelques jours.
Toutefois, s’il va trop loin dans sa volonté de recomposer la nature, il finit par s’accaparer, pour son seul usage, les richesses du monde et il modifie alors l’équilibre subtil de l’univers par une trop grande tendance à accumuler.
De plus, il peut finir par piller, appauvrir son environnement à force de la concentrer sur ses seuls besoins.
Le castor, parce qu’il forme un couple pour la vie est un modèle de fidélité et de stabilité. C’est un parent attentif et la force Castor pousse à l’unité familiale, à la sécurité et au confort domestique (les barrages qu’il construit sont de vraies « villa » dotée de plusieurs pièces et de plusieurs entrées). C’est une nature paisible, profondément non belliqueuse.
Signalons un fait moins connu : pendant tout le Moyen-Âge et du fait des premières observations maladroites faites au sujet de l’animal, le castor, précisément à cause de sa queue plate (castor a bien la même étymologie que castré) fut réputé comme un exemple de chasteté : c’est là une métaphore collective sur la maîtrise possible de la sensualité que l’on retrouve dans notre astrologie avec l’axe Taureau/Scorpion.
L’autre caractéristique marquante du Castor est bien sûr son impressionnante dentition qui rappelle l’oralité Taureau : la bouche, symbole de ce qu’on absorbe, de ce qu’on assimile se retrouve en exergue.
Enfin, le castor semble disposé d’un don inné pour apaiser, calmer et soigner puisqu’il est le seul animal sur terre dont le sang contient, à l’état naturel, le principe actif de l’aspirine.
Physiquement, la personne marquée par le Castor est trapue, bien en chair et le bas du visage comme le cou sont prédominant. La graisse s’accumule facilement dans les tissus, la mâchoire et les bras sont puissants.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Résolu, débrouillard, entêté, méthodique, sensible, travailleur, volontaire, possessif, rigide, entêté, exigeant, séducteur, dominateur.

Partenaires conseillés

Le Pivert, l’Ours et l’Oie.

Conseil du Shaman

Attention de ne pas confondre sentiment et possession et laissez aux autres un espace vital suffisamment grand pour ne pas les étouffer, vous pouvez détourner l’eau mais pas le cœur.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI




Le Cerf et les Gémeaux :

Le symbole animal du Cerf est le troisième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond à la fin du Printemps et à notre signe astrologique occidental des Gémeaux auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.

Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. Apparences et profondeurs
En Egypte comme en Chine, le cerf symbolise la longue vie, ce qui ne manquera pas de nous rappeler l’éternelle jeunesse attribuée à nos Gémeaux. La sagesse populaire égyptienne souligne toutefois que c’est un animal vaniteux (qui arbore fièrement ses andouillets) qu’il est possible de manipuler en jouant sur sa fatuité.
Le brame du Cerf en fait un animal bavard et extraverti qui crie ses envies à la ronde et manque de pudeur et de discrétion. La grande différence entre le caractère pacifique des femelles et hargneux des males souligne son caractère équivoque, double.
C’est un animal vivant en harde, profondément grégaire et sociable qui ne se retire du groupe que pour mourir. Ses mœurs sexuelles débridées le font souvent voir comme un animal peu fidèle quoi que cette image doivent être nuancée : le côté volage de l’animal devant sans doute plus être interprété sur le plan idéologique (difficulté aux engagements sincères et à la persévérance) que sentimental.
C’est dans son aspect féminin et Yin, celui de la Biche, que le Cerf développe ses qualités les plus probantes car il a besoin de davantage pencher vers l’intuition et la réceptivité, d’être plus à l’écoute des autres comme de lui-même pour que sa nature virevoltante s’équilibre.
Dans le bouddhisme, la biche représente la béatitude spirituelle (elle vint prêt de Bouddha pendant qu’il enseignait) car une fois tempéré, le Cerf, par sa grande capacité d’écoute et de transmission peut atteindre la sérénité de l’esprit.
Dans les 12 travaux d’Hercule, la biche représente l’opposition de la grâce et de l’agilité, de la finesse et de la vivacité à la Force, à l’héroïsme, à un excès de confiance en soi. Cela évoque l’axe Gémeaux/Sagittaire dans lequel les valeurs Gémeaux peuvent apporter la légèreté et la subtilité qui manque parfois aux Sagittaires. De plus, cette biche mythologique ayant des sabots d’airain, elle indique un ancrage profond dans la réalité, le concret : si l’esprit est vif et léger, cela ne doit pas empêcher de garder du réalisme et du pragmatisme.
On retrouve d’ailleurs cette idée de quête de la sagesse, de l’apaisement de l’esprit chez les celtes où une légende raconte qu’un chasseur poursuivit la même biche toute sa vie et finit par trouver la sagesse grâce aux multiples expériences qu’il connut sur le chemin.
Physiquement, la personne marquée par le Cerf a un corps nerveux, vif, prompt aux sauts et à la course. Le haut du visage (le crâne où se place la ramure) est souvent dominant, large et haut. Le regard est pétillant, les membres fins.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Vif, alerte, bavard, d’humeur inégale, sensible, sociable, superficiel, agité, paresseux, versatile, infidèle.

Partenaires conseillés

Le Corbeau et la Loutre

Conseil du Shaman

L’impatience vous empêche d’accomplir tout ce dont vous êtes capables, disciplinez-vous, dominez vos sautes d’humeur afin d’augmenter vos chances. Evitez de courir deux biches à la fois, vos chances de connaître l'amour n'en seront que meilleures.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI




Le Pivert et le Cancer :

Le symbole animal du Pivert est le quatrième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond au début de l’été et à notre signe astrologique occidental du Cancer auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.

Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. Terre natale et Relais de la vie
Les piverts joueraient un rôle de premier plan dans les forêts, en favorisant la décomposition des arbres morts. Cela grâce à des champignons qu'ils promènent dans leur bec. Ceci est intéressant à plus d’un titre : le pivert, parce qu’il permet la multiplication des champignons participe à l’équilibre et au renouvellement de son environnement : il a donc un rôle de pourvoyeur de vie, de lutte contre la mort qui s’apparente fort au principe lunaire écologique avec la croissance des plantes (des champignons et moisissures notamment) en fonction de la croissance de l’astre de nuit.
Le pivert est un oiseau dit « indigène » car il peuple les mêmes régions depuis des centaines d’année, n’a jamais tenté d’essaimer son espèce ailleurs et n’est pas un oiseau migrateur : c’est ici un bon symbole d’attachement à la terre natale, de fidélité au foyer, aux racines, au passé.
Relevons que cet oiseau vole peu, passant l’essentiel de son temps au sol ou sur les troncs afin de chercher les petits insectes dont il se nourrit : il passe en fait son temps à manger (mise en exergue de la question de l’alimentation) et essaie de réduire son activité, et ses dépenses énergétiques, au minimum : ce qui peut paraître de la paresse est simplement une économie de ses forces qui ne sont pas extraordinaires (le pivert se fatigue vite quand il vole et il plane d’ailleurs plus qu’il ne bat des aîles).
Notons que sa période de nidification est entre fin Avril et Juillet, c'est-à-dire en grande partie dans la période que couvre le signe éponyme et le signe du Cancer. Ces nids étant solide (stabilité du foyer), ils sont souvent ensuite utilisés plusieurs années de suite par d’autres oiseaux, comme les sansonnets (hospitalité).
Le rôle du Pivert semble donc bien d’être celui qui entretient, régénère et partage son environnement natal.
Physiquement, la personne marquée par le signe du Pivert sera en général de petite taille, assez rondelet avec une prédominance de la bouche, souvent assez large. La couleur de sa peau, de ses yeux et de ses cheveux seront souvent très harmonieux.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Emotif, sensible, protecteur, maternel, romantique, tendre, économe, lunatique, gourmand.

Partenaires conseillés

Le Serpent, le Loup ou le Castor.

Conseil du Shaman

Il faut apprendre à vivre au jour le jour et ne pas confondre sentiment et assouvissement des besoins, vous résoudrez ainsi vos angoisses.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI

_________________
https://www.facebook.com/pages/Support-Chief-Raoni/206875702683503

https://www.facebook.com/raoni.com.fr

PETITION A SIGNER CONTRE BELO MONTE QUI CAUSERA LA MORT DES ABORIGENES D AMAZONIE ET TOUT CE QU ILS DEFENDENT ! MERCI !


http://amazonwatch.org/take-action/stop-the-belo-monte-monster-dam

Site Officiel : http://www.foretvierge.fr/



Dernière édition par Crakte Iyo Ctana le Sam 21 Juil - 9:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Crakte Iyo Ctana



Nombre de messages : 832
Age : 36
Localisation : Là où le vent me pousse.............
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY    Lun 22 Aoû - 7:54

Le Saumon et le Lion :

Le symbole animal du Saumon est le cinquième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond au milieu de l’été et à notre signe astrologique occidental du Lion auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.

Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. Fertilité et spiritualité naissante
A quel père héroïque que voici, acceptant de se sacrifier corps et âmes (au sens propre et figuré) pour que sa progéniture, son œuvre voit le jour !
Le saumon est courageux, admirable et il accepte volontiers de sacrifier sa vie pour celles de ses enfants. Mais au fond, sa motivation ne serait-elle issu de la peur de mourir sans avoir perpétuer son patrimoine, sans avoir laisser de trace. On aboutit ainsi à un bien joli paradoxe consistant à aller au bout de ses forces, au bout de soi-même pour, « jusqu’à la mort » pour se sentir…vivre !
Et puis, quelle est cette drôle d’idée, cette étrange obstination à retourner contre vent et marée sur le lieu de sa propre enfance ? Ne doit-on pas ici voir un attachement excessif, morbide, à ses ascendants entraînant le danger de la fixité, de l’entêtement ?
Le Saumon, c’est aussi le symbole fort de la créativité souveraine, de l’abondance gestative. D’ailleurs, cette idée d’abondance, on la retrouve chez les peuples nordiques chez qui le saumon était le fondement de l’alimentation carnée.
L’idée d’enfantement, de fertilité est plus directement abordé dans l’histoire de Tuan mac Cairill qui, transformé en Saumon et mangé par une reine, donnera un héritier au trône.
En Irlande, le Saumon est significateur d’illumination et peuple les fontaines de sagesse dont l’eau rend clairvoyant et même omniscient car le saumon, pour peu qu’il sache se détourner de ses aveuglements (et se tenir tranquille dans un « bassin d’eau ») est directement relié aux Dieux, à la Conscience universelle. Il est pour cela, notamment dans le mythe d’Eithne, une nourriture spirituelle de choix, une source d’illumination. C’est la fonction de Guide spirituel qui échoit au Saumon. On la retrouve d’ailleurs, toujours en Irlande, dans la légende de Curoi Mac Daere, le dieu des enfers qui cache son âme dans l’estomac d’un Saumon.
Le saumon celte appartient aux deux mondes : Le saumon sacré remontant à la source de toute chose, aux initia, est le symbole du niveau d'initiation le plus élevé.
Les tribus de la côte nord-ouest de l'Amérique du nord se croyaient apparentées au saumon sur le plan spirituel : Les saumons étaient les âmes non incarnées. Aussi, quand ils mangeaient du Saumon, ils communiaient avec « le plan de l’âme », ce qui nous donne encore cette idée d’initiation, de capacité à jongler entre les mondes du spirituel et du terrestre.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Fier, énergique, confiant, enthousiaste, passionné, généreux de sa personne, héroïque, insatiable, entêté, extrémiste, exigeant.

Partenaires conseillés

Hibou et Faucon.

Conseil du Shaman

En acquérant plus de souplesse et en étant moins exigeant de votre personne et de celle des autres, moins absolu, vous parviendrez sans doute à remonter et à redescendre la rivière sans y perdre toutes vos forces.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI






L'Ours et la Vierge :

Le symbole animal de l’Ours est le sixième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond à la fin de l’été et à notre signe astrologique occidental de la Vierge à laquelle il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.

Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. Le contrôle des instincts
Représentant par excellence des symboles très contradictoires, l’ours est tantôt vu comme une bête féroce, tantôt comme le doux compagnon des enfants. Alors, ours sauvage ou ours aimant ?
Les amérindiens le voyaient comme un être de pondération, de juste milieu précisément car l’ourse a une faculté rare qui n’avait pas échappé aux observations chamaniques : Si la saison était mauvaise, si les conditions extérieures n’étaient pas réunies (abondance, possibilité de faire des réserves), Maman ourse, très raisonnablement, diffère la gestation de ses petits et attend des jours meilleurs.
Car l’ours est avant tout un pragmatique sachant faire preuve de patience s’il le faut, sachant aussi profiter au mieux des richesses à sa disposition, sans les gâcher ni les sous-estimer.
Dans beaucoup de peuples chamaniques, l'Ours joue un rôle dans les cérémonies d'initiation. Chez les Indiens Pomo par exemple (Californie), c'est lui qui « tue » les candidats à l'initiation afin de les faire s’éveiller à un nouveau stade de conscience. L’ours doit donc aussi être considéré comme celui qui initie.
Les gaulois l’associèrent non sans raison à Artio, déesse de la prospérité terrienne car non seulement l’ours possède une physiologie lui permettant de faire des réserves (caractère prudent et prévoyant) mais l’ours ne daigne mettre le nez dehors qu’au retour des beaux jours, quand la nature est riche et florissante (La vierge en analogie représente quant à elle le temps des moissons), le reste du temps, il hiberne...(économie de ses forces et ressources).
Les celtes comme les chinois voient en lui un guerrier farouche doué d’une redoutable intelligence stratégique : volonté, maîtrise nerveuse et esprit méthodique. C'est un animal violent, symbole de la force primitive et de la sauvagerie. Mais il peut être apprivoisé, et, en cela, il symbolise les forces élémentaires capables d'évoluer progressivement. Notons que le mot Ours en celte, Artos, se retrouve dans le nom d'Arthur (Artoris), le souverain de légende représentant si bien « la maîtrise et la juste utilisation de la force ».
Dans la mythologie grecque il accompagne Artémis et représente le passage d’un état à un autre puisque Artemis se présente sous cette forme quand elle assiste aux rites initiatiques.
L’ours est donc surtout le symbole de la transition entre la pulsion animale et la maîtrise humaine.
Une légende venue d’Egypte se répandit à travers toute l’Europe : l’ourson est une créature naissant informe et inachevée et c’est les coups de langue de sa mère qui finissent de le façonner, qui lui donnent forme. Métaphore de la volonté et de l’amour transformant l’informe et la matière brute en un être à part entière. L’expression « Être un ours mal léché » (désignant une personne rude et brutale) n’a pas d’autre origine. D’ailleurs, les alchimistes, en rapport avec cette croyance, firent de l’Ours le symbole de l’œuvre au noir, premier stade où tout est encore chaos appelé pourtant à se sublimer.
Toujours en droite lignée de ce qui précède, Jung attribue aux rêves d’Ours une valeur d’inconscient qui doit être travaillé : on doit dépasser la primarité bourrue du stade de l’ours.
On notera également la fascination de l’ours sur l’homme du fait qu’il est un animal capable de se tenir debout.
D’ailleurs, avant le XIIème siècle (et sous l’influence chrétienne), l’ours est considéré un peu partout (Celtes, germains, slaves) comme le roi des animaux (Il y a peu de lions en Europe…) et le lointain ancêtre de l’homme avec qui il partage la verticalité, l’usage de ses « mains », le goût immodéré pour le miel. Pline raconte que certaines femmes s’accouplent à des ours et au-delà du mythe, il faut bien y voir la profonde hominisation de l’animal. C’est d’ailleurs parce que l’Eglise redoute cette assimilation du plantigrade à un stade sauvage de l’homme (qu’elle nie) qu’elle fera tout pour détrôner ce dernier au profit du lion.
Bref, l’ours est le symbole par excellence de la maîtrise des instincts et de la bestialité. Il est donc celui qui prépare la paix en corrigeant en premier lieu ses propres excès, ce qui est aussi le cas de la Vierge.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Discret, pragmatique, intelligent, méticuleux, patient, sachant ménager ses forces, bon parent, modeste malgré sa force, solitaire, nerveux, irascible, reclus, routinier, taciturne, territorial.

Partenaires conseillés

Oie et Castor.

Conseil du Shaman

Votre besoin de stabilité et de repères pourrait bien entraîner votre perte : sachez partir à l’aventure et libérez vos émotions, la création d’une famille pourra vous y aider car vous avez toutes les qualités requises, c’est en mettant vos qualités au service d’autrui que vous vous libérerez de votre peur et cesserez d’être un solitaire.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI




Le Corbeau et la Balance :

Le symbole animal du Corbeau est le septième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond au début de l’automne et à notre signe astrologique occidental de la Balance à laquelle il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.

Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. Communication et naissance de l’esprit
Le corbeau est un animal bavard, pour ne pas dire criard, chez qui on n’a recensé pas moins de 30 vocalises (et un don d’imitateur) lui permettant une réelle communication au sein du groupe. Ce groupe, dispersé dans la journée est surtout observable au crépuscule lors de sorte de « réunion », de « débriefing » où on peut assisté à un curieux spectacle : la troupe réunie au complet « discutent » (langage articulé et gestuel) et chaque individu semble raconter ses péripéties, faire un compte rendu de sa journée. Le corbeau, comme la balance, sont donc avant tout des communicants.
Espèce très intelligente, capable de trouver rapidement des solutions à de nouveaux problèmes, le corbeau n’est pas un chasseur et se contente en général de se nourrir de ce qu’il trouve (c’est un omnivore pouvant jouer les charognards) sans chercher la bagarre avec ses rivaux de la chaîne alimentaire.(caractère pacifique, accommodant et rationnel)
Les corbeaux sont monogames et forme un couple solide pour la vie après une complexe parade nuptiale. (Importance du couple).
Ces informations ornithologiques données, on comprendra mieux le symbolisme de l’oiseau à travers les cultures tout en notant en préambule que sa mauvaise réputation en Europe est fort récente et correspond une fois de plus à l’influence chrétienne sur tout les symboles animaux considérés comme païen.
Dans les tribus amérindiennes, le corbeau est un être primordiale dont la mission est d’organiser et civiliser le monde.
En orient, il représente la gratitude et la générosité car il est un des seuls volatiles dont les enfants peuvent nourrir les parents vieillissant puisque la cellule familiale reste groupée et solidaire.
En chine, le corbeau à trois pattes est une représentation impériale de la course du soleil et du pouvoir divin redistribué sur terre : le rôle du corbeau est celui d’un intermédiaire qui sait transmettre la connaissance et utilise avec justice et impartialité les forces célestes.
Son symbolisme dans la Grèce antique est d’ailleurs fort proche : Messager d’Apollon capable de livrer des prophétie à l’homme (comme en situant l’emplacement de l’Omphalos de Delphes). Toutefois, les légendes mythologiques insistent aussi sur ses travers : il doit sa couleur noir à une malédiction d’Apollon, lassé par ses bavardage et son indiscrétion puis est transformé en constellation pour le punir de s’être attardé dans une mission urgente (on met ici en exergue son côté tête en l’air).
On retrouve dans la mythologie celte l’aspect prophétique du Corbeau à travers les figures de Hugin et Munin, deux volatiles au service d’Odin dont le premier est Esprit (et capable de prédire l’avenir) tandis que le second est Mémoire (et capable de voir le passé). C’est ici la fonction cérébral du Corbeau qu’il faut relever : c’est en alliant raison et expérience, esprit et mémoire, que l’homme peut évoluer et devenir divin.
Comme tous les oiseaux mais plus encore, le corbeau est aussi le symbole de la liberté, de la légèreté.
Il est intéressant de mettre les duos opposés Bélier/Balance et Faucon/Corbeau en parallèle : le faucon solitaire, intrépide chasseur hésite encore entre destruction et initiation tandis qu’à l’opposé le corbeau semble avoir découvert les vertus du pacifisme, de l’harmonie de groupe et d’une révélation mentalisée.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Sociable mais querelleur, grégaire et coopératif, solidaire, indécis, tête en l’air, raffiné, crédule, charmeur, dépendant, bavard, adaptable, crâne, indiscret, civilisé.

Partenaires conseillés

La Loutre et le Cerf.

Conseil du Shaman

Bavarder, parader, impressionner et faire des conciliabules est une bonne chose mais qu’arrivera-t-il si le sort vous isole ? Cultivez votre indépendance, vous ne vous en porterez que mieux en période de disette !



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI





Le Serpent et le Scorpion :

Le symbole animal du Serpent est le huitième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond au milieu de l’automne et à notre signe astrologique occidental du Scorpion auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.

Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. Mutation et renouvellement
Le serpent est le symbole même de la mutation et de la régénération : sans cesse différent, toujours le même, il a régulièrement besoin de changer de peau pour poursuivre sa vie et rien qu’en cela, il est en parfaire analogie avec la maison VIII (reliée elle-même au Scorpion) qui nous parle des grandes transformations personnelles et des grandes crises existentielles.

Le Serpent, présent partout dans le monde sous des formes très différentes, peuplant la terre comme les plans d’eau, a toujours fasciné l’humanité.
Car le serpent a en lui ce pouvoir, celui de subjuguer l’homme (ou la femme) grâce à son charisme inquiétant, son regard impénétrable et mystérieux, cette impression de ne pas tout à faire appartenir à notre monde.

En Egypte antique, le serpent était intimement associé à la religion et aux grands mystères de la vie. Le serpent fut vénéré sous différents avatars divins.
Dans le mythe de la création héliopolitaine, le serpent (cobra) protège les dieux et les rois contre les puissances des ténèbres et du chaos : étant lui-même relié aux ténèbres, il est un intermédiaire privilégié.
D’un autre côté, Apophis est l’ennemi serpentin du dieu solaire Râ et incarne la menace continue de désordre pour le monde organisé.
Les deux idées se complètent donc pour faire du Serpent l’animal totémique « entre les mondes » et, de fait, celui étant le plus apte à maintenir l’équilibre entre destruction et construction, entre vie et mort (cette analogie rejoignant à nouveau la maison VIII).
D’ailleurs la figure de l’Ouroboros (le serpent avalant sa propre queue) est l’emblème du monde, de la perpétuelle rénovation de la nature qui meurt, renaît en un système clos autant que parfait où la pourriture et la mort permettent les nouvelles germes et la vie...
Un passage du Livre des Morts enseigne : « L’âme pénétrera dans le corps du serpent par la queue, qui est dirigée du côté des ténèbres et sortira par sa gueule, qui est toujours du côté de la lumière ». C’est ici une allusion à peine voilée à la réincarnation et au cycle de la vie et de la mort, de la nuit et du jour.

En inde comme dans les croyances celtes, le serpent est un animal chtonien, souterrain et il est protecteur des trésors, des richesses de la terre. Ce rôle matérialiste, notons le, est aussi échu au Scorpion de notre astrologie, auquel sourit souvent la richesse à condition qu’il sache la redistribuer. Cela souligne aussi le rôle fécondateur qui échoit aux deux animaux totémiques car la terre et les animaux qui la fouissent, la creusent, la travaille est universellement le symbole de la matrice dans laquelle la vie (encore brute) évolue.

La figure du serpent, de tout temps et dans toutes les cultures jusqu’à l’interprétation des rêves modernes, est d’ailleurs extrêmement phallique. Le serpent représente le pénis et donc l’énergie sexuelle à travers la sexualité elle-même mais aussi le pouvoir sexuel qui peut se traduire par un fort magnétisme (ascendance et subjugation) ou une puissance créatrice hors norme, à condition qu’elle soit détournée de son rôle purement charnelle. Le serpent monte alors « dans la tête » et la procréation se fait au niveau spirituel (ainsi les nagas indiens ou homme à tête de cobra, sont d’excellents poètes et d’excellents mathématiciens).

En Amérique du Nord, c’est sans doute la tribu des Shoshone (ou Snake) qui voua le culte le plus important au serpent bien que cet animal fut respecté par l’ensemble des amérindiens en tant que détenteur de grands secrets et initiateurs à la magie (l’ésotérisme est aussi l’apanage Scorpion et la maison VIII concerne tout ce qui est caché, dissimulé, occulte).
Voici le mythe fondateur des shoshones : Il y a très longtemps existait un serpent très différent des autres serpents puisqu’il était muni de grandes pattes. Aussi les autres serpents le chassèrent de leur village.
Il erra plusieurs mois et finit par échouer sur le bord d’une rivière pour y mourir.
Esekotoye aperçut le pauvre serpent. Il en eut pitié et l’invita chez lui. Il lui donna à manger et soigna ses pauvres pieds meurtris. Puis il expliqua au serpent qu’il y avait ailleurs des créatures avec des grandes pattes comme lui.
Le jours suivant, le serpent quitta son ami et rencontra sur la route Kaiskap, le porc-épic. Celui-ci avait froid et lui demanda de l’aide. Le serpent ne possédait pas grand-chose mais qu’il partagea malgré tout le peu qu’il avait avec le pauvre porc-épic.
Le serpent continua sa route et rencontra cette fois un chef indien et, bien que ne possédait que ses mocassins comme seule richesse, il lui en fit cadeau en guide de paix. Il fut alors invité par le chef à séjourner parmi les siens. Dès lors, il fut bien traité et eut une vie heureuse.

Toute cette partie est une allégorie conseillant à ceux marqués par le Serpent d’être toujours généreux même si on ne l’ai pas avec eux : c’est ainsi la vie leur sourira. Mais la légende ne s’arrête pas là car le chef indien avait une fille dont le serpent tomba follement amoureux.
Il savait toutefois que c’était sans espoir et commença à dépérir. Mo’kiya, le sorcier de la tribu décida d’intercéder pour le serpent alla trouver Nato’Se le soleil.
Transformer le serpent en homme n’était vraiment pas quelque chose de difficile à faire et le dieu solaire en expliqua le rituel au sorcier, ému par l’histoire du serpent.
De retour, le sorcier murmura des prières et le serpent se transforma bel et bien en un beau jeune homme qui pu épouser la fille du chef et donner naissance à une nombreuse descendance.
L’allégorie est ici plus subtile. Elle met l’accent sur le potentiel de transformation du serpent, sa capacité a « radicalement » changer au cour de sa vie et souligne que cela sera souvent fait par amour et grâce aux sympathie que le serpent aura su, ou non, créer autour de lui.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Ardent, passionnel, désintéressé, énigmatique, sensuel, secret, curieux, entêté, fascinant, dangereux, obsessionnel, hésitant entre destruction et création.

Partenaires conseillés

Loup et Pivert.

Conseil du Shaman

Vous évoluez certes à ras du sol mais ce n’est pas une raison pour ne pas projeter vos pensées haut dans les cieux.
C’est en quittant en partie le monde matériel et en sondant les mystères de la vie et de la mort que vous trouverez votre place dans le monde. Débarrassez-vous de votre vieille peau, ne conservez rien trop longtemps, cela ne servirait qu’à rendre votre reptation plus pesante.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI



_________________
https://www.facebook.com/pages/Support-Chief-Raoni/206875702683503

https://www.facebook.com/raoni.com.fr

PETITION A SIGNER CONTRE BELO MONTE QUI CAUSERA LA MORT DES ABORIGENES D AMAZONIE ET TOUT CE QU ILS DEFENDENT ! MERCI !


http://amazonwatch.org/take-action/stop-the-belo-monte-monster-dam

Site Officiel : http://www.foretvierge.fr/

Revenir en haut Aller en bas
Crakte Iyo Ctana



Nombre de messages : 832
Age : 36
Localisation : Là où le vent me pousse.............
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY    Lun 22 Aoû - 7:56

La Chouette et le Sagittaire :

Le symbole animal de la chouette est le neuvième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond à la fin de l’automne et à notre signe astrologique occidental du Sagittaire auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.

Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. Une vision à part, un rôle de juge
La chouette a tout d’abord attiré l’attention des sages indiens par son mode de vie et de chasse tout particulier et ils ont bien sûr été troublés par le regard tout à fait particulier de ce rapace nocturne.
De par ces yeux tout à fait spécifiques (immenses et lumineux), ces clignements de paupières caractéristiques et bien sûr sa facultés à voir dans les ténèbres ce que l’être humain est incapable de percevoir, la Chouette s’est vite imposée comme l’incarnation animale du pouvoir de clairvoyance. Clairvoyance de ce qui échappe à l’homme, clairvoyance au-delà des ténèbres, au-delà même du voile de la nuit, elle-même symbole par excellence de l’occulte et du caché, souvent de la mort.

La chouette peut donc percer de grands mystères de façon naturelle, sans avoir recours à un quelconque truc : son pouvoir est celui de la pénétration de l’esprit, celui d’un regard différent porté sur le monde et permettant d’appréhender des réalités qui échappent sinon à l’entendement.
Les shamans remarquèrent aussi que la Chouette se nourrit essentiellement d’insectes et de petits rongeurs, considérés par toutes les civilisations comme nuisibles dès lors qu’ils s’en prennent aux réserves vitales, aux provisions pour l’hiver.
Elle a donc en plus endossé un rôle protecteur, devenant l’emblème de la chasse utile, c'est-à-dire permettant du même coup d’assurer ses besoins et de débarrasser le monde de ce qu’il a de mauvais. En ce sens, on lui accorda un don de discernement et de juge qu’on retrouve d’ailleurs dans les attributs traditionnels du Sagittaire.

Chez les Grecs anciens, la chouette était assimilée à Athéna et la ville d’Athènes était sous son patronat : rappelons que la déesse Athéna représentait la pensée élevée, les arts, la musique, la sagesse, l'intelligence. Elle était aussi et surtout une excellente conseillère, sollicitée pour sa sagesse et on retrouve donc à nouveau ici l’idée d’un jugement sain permis par une vision naturellement différente de l’ordre du monde, une vision en fait divine et donc hautement spirituelle.

Notons que notre Sagittaire occidental a également des prédispositions pour la politique, la religion, la spiritualité et la justice, que son esprit, très synthétique, est réputé pour pouvoir s’élever, prendre du recul et ainsi assumer un rôle de conseiller, de juge ou de guide.

En raison de son hululement inquiétant, sorte de gémissement nocturne, la chouette fut aussi, dans de nombreuses cultures, un oiseau redouté puisque classé parmi les psychopompes : les psychopompes sont toutes les créatures qui annoncent la mort et participent au passage de l’âme entre le royaume terrestre et le royaume de l’au-delà.

On retrouve toutefois dans cette idée celle d’élévation de l’esprit, de connaissance d’un « ailleurs », de perception intermédiaire entre le monde humain et le monde divin, entre le matériel et le spirituel. Le signe du Sagittaire est d’ailleurs moitié animal (plan terrestre) et moitié humain (étincelle divine).
Beaucoup de cultures passèrent facilement du respect craintif pour cet animal à la phobie haineuse :
Ainsi, en Europe, ce volatile était volontiers sacrifié dans les rituels de magie noire (enclouage) ou brûlé comme représentant du Malin par l’inquisition. On lui accordait dans tous les cas les pouvoirs de prédire l’avenir, de révéler les secrets ou encore d’hypnotiser ses victimes.
Dans certaines tribus du Maroc, on préférait ne pas prononcer son nom afin d’éviter de provoquer le malheur car la chouette était pour eux la réincarnation de certains morts demandant vengeance. On retrouve ici l’idée de Justice divine.

Le symbolisme de la chouette est donc ambigu, dépendant tout à la fois des époques et des civilisations. La Japon synthétise cette contradiction en faisant de la chouette, selon son espèce, une créature tantôt positive (une messagère des dieux) tantôt négative (une incarnation démoniaque). Pourquoi tant de disparité ?

Probablement au final parce que la chouette est capable du pire comme du meilleur, tout comme le signe du Sagittaire, un signe double. Si la chouette/sagittaire écoute la sagesse qui l’habite, elle sera capable de grandes choses, sera apte à conseiller et à guider le monde mais si elle succombe à ses instincts les plus vils, elle sera porteuse de mort et de misère puisqu’elle représentera alors une utilisation pervertie des forces divines.
II. Personnalité traditionnelle et conseil
Aventureux, sage, indépendant, lucide, bon conseiller, utile et clairvoyant ou…violent, vicieux, apprenti sorcier et porteur de calamités.

Partenaires conseillés

Faucon et Saumon.

Conseil du Shaman

Voir ce que les autres ne peuvent percevoir est une faculté précieuse mais tout dépend comment vous en ferez usage : serez-vous enfant terrible ou âme noble plein de compassion ? Ce sera là votre choix personnel car l’ombre et la lumière sont toutes deux présentes à force égale dans votre cœur.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI






L'Oie et le Capricorne :


Le symbole animal de l’oie est le dixième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond à la fin de l’automne et à notre signe astrologique occidental du Capricorne auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.
Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. Vigilance, persévérance et pureté
En Chine, l’oie est considérée comme un oiseau Yang et un principe lumineux de la nature. Selon Hayers, elle « suit le soleil dans sa course hivernal vers le Sud et affiche une connaissance du temps et des saisons ». On fera ici facilement le parallèle avec le Capricorne et sa planète Saturne, Dieu du temps appelé Chronos dans le panthéon grec. Nous avons affaire à un animal lié au temps mais aussi à la notion de persévérance et d’efforts puisque la grande migration des oies est un symbole majeur d’une pugnacité (parfois jusqu’à l’épuisement total) pour atteindre un objectif.
Cette constance, on la retrouve aussi dans l’idée du mariage car les oies volent par paires, se soutenant dans l’effort « pour le meilleur et pour le pire » pourrait-on dire. D’ailleurs, les chinois (Tchéous) lui accordaient une signification de contrat de mariage puisque l’oie faisait partie des cadeaux symboliques des fiançailles : en offrant une oie, on engageait sa parole et sa fidélité.

D’ailleurs, l’Oie est un des familiers d’Aphrodite/vénus, la déesse de l’amour et on conseillait jadis aux couples grecs ayant des problèmes d’élever des oies afin de prendre exemple sur elles.
L’épisode de Némésis est également intéressant et nous donne une autre illustration de la pugnacité. Celles des ardeurs de Zeus qui, pourchassant la belle Némésis sous les différentes formes qu’elle adoptait pour lui échapper (castor, poisson, etc), finit par réussir à la posséder sous forme d’oie (ou de cygne puisque les deux animaux semblent symboliquement intimement liés). Outre la récompense des efforts de Zeus, le mythe de Némésis nous éclaire aussi sur la notion d’inéluctable, de destinée, autre valeur à rapprocher du Capricorne et de saturne. Notons de plus que Némésis devint plus tard l’allégorie de la vengeance, autre forme, sans doute plus critiquable mais tout aussi réelle, de la constance et de la persévérance (ici, de la haine, tenace, qui aboutit finalement au juste châtiment).

Dans l’empire romain, les oies deviennent gardiennes (du capitole) et c’est grâce à leur vigilance de tous les instants que l’invasion gauloise est évitée.
Dans de nombreuses autres cultures dont celles amérindiennes, l’oie est, de par sa blancheur immaculée, symbole de pureté, de sobriété.

En dehors de ces considérations allégoriques, il est sans doute intéressant de faire un détour par l’ornithologie, ne serait-ce que pour tordre l’idée reçue de la stupidité de l’oie. L’oie est au contraire sans doute un des oiseaux les plus intelligents comme le prouvent les études des biologistes. En fait, l’animal doit surtout sa mauvaise réputation intellectuelle à son entêtement car l’oie, une fois une idée en tête peut s’acharner et on retrouve effectivement cette composante chez le natif qui poursuivra parfois son but aveuglément à ses propres dépens, juste parce qu’il en a décidé ainsi et se voit dans l’incapacité de modifier son avis, de prendre le problème sous un angle différent.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Prudent, déterminé, courageux, fidèle, entêté, exigeant, puriste, vigilant, loyal, sobre, constant, rancunier, sévère, ambitieux, résolu.

Partenaires conseillés

Castor, Ours brun et Corbeau.

Conseil du Shaman

Votre vie est faite de beaucoup d’engagements personnels, de sérieux et de persévérance mais à force de voler à tir d’ailes toujours plus loin, vous pouvez finir par oublier l’essentiel car vaincre est une chose satisfaisante mais cela n’a aucun sens si vous ne prenez pas le temps de jouir de ces victoires. Cultivez davantage de fantaisie et soyez moins exigeant envers vous et les autres.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI






La Loutre et le Verseau :

Le symbole animal de la Loutre est le onzième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond à notre signe astrologique occidental du Verseau auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.
Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. Sociabilité et autonomie
La loutre adore la vie en groupe mais reste d’une nature méfiante et ne peut pas vraiment être considérée comme un animal grégaire. D’ailleurs, elle côtoie ses congénères par plaisir et non par nécessité : chaque individu se suffit à lui-même et chasse isolément sans avoir besoin de recourir au groupe bien que des alliances puissent être contractées temporairement dans ce but. C’est donc souvent davantage pour jouer (car c’est un animal joueur) et pour entretenir des rapports sociaux que les loutres –en dehors de la période où elles fondent une famille- se retrouvent et s’apprécient. On retrouve cette notion d’autonomie et « d’individualité altruiste » chez les natifs du Verseau.
Un peu à la manière du dauphin, la loutre, aime s’ébattre dans l’eau et « s’amuser ». Elle peut d’ailleurs aussi glisser sur une pente ou jouer avec des pierres ou des morceaux de bois sans que cela ait un caractère nécessaire ou participe à sa survie. Elle compte donc parmi les exceptions du règne animal et on lui attribuera volontiers du fait un penchant à être fantaisiste, farfelu, à agir de façon quelque peu bizarre parce que motivée par des ressorts internes qui nous échappent. Ce schéma comportemental est également représentatif de l’uranien et des natifs marqués par le Verseau.

Dans certaines cultures, phoque, dauphin, lamantin et loutre sont d’ailleurs interchangeables et ont tous donnés des versions différentes du mythe de la sirène ou du selkie : Le point commun de tous ces histoires réside toutefois dans le fait que ces mammifères marins revêtent parfois l’apparence d’un homme ou d’une femme et contracte mariage dans la communauté humaine…mais invariablement aussi, ils se retrouvent vite étouffés, emprisonnés par ce mariage et n’aspirent qu’à retrouver leur liberté. Car la liberté est tout à la fois le principal mot clef de la loutre et du signe du Verseau.

Chez les amérindiens, la loutre appelle à la joie et à la serviabilité du fait même de son tempérament excentrique mais dénué de toute agressivité. Les shamans insistaient notamment sur son caractère amphibie : aussi à l’aise sur la mer que sur la terre, la loutre est le symbole d’un équilibre entre la liberté (libre comme l’air dit-on…) et les émotions plus profondes, plus maternelles qui sont contenues dans l’élément aquatique. Les shamans avaient également noté combien la loutre passait de temps à jouer avec ses petits et on retrouve bien cette tendance chez les mamans et papas du Verseau qui, en parallèle à leur rôle de parent, sont souvent « les meilleures ami(e)s et les meilleurs compagnons de jeu de leurs bambins ».
Une loutre n'ayant pas de comportement agressif, n’étant en rien belliqueuse, elle s’avère aussi être un symbole puissant de la bonté, une sorte d’incarnation de la vie sous sa forme la plus dévoué, la plus altruiste.
Notons enfin que la loutre correspond à l'idéal féminin des Indiens. Elle est mince, gracieuse, enjouée et pleine de coquetterie. Elle enseigne que la féminité est là pour répandre joie et ouverture d'esprit et non rivalité et dissension. Cette composante se retrouve souvent chez la femme uranienne ou Verseau qui voit l’amour comme une coopération, une complicité, une amitié même souvent et se méfie de la passion destructrice et brûlante…

Le fait que la loutre n’est pas un animal territorial (Si une loutre empiète sur le territoire du voisin, c’est en principe l’indifférence qui prime) évoque son détachement aux biens matériels.

Nous noterons enfin que, très sensible à la pollution, la présence de la loutre à un endroit quelconque est un signe positif pour l’écologie et la bonne santé du biotope : les natifs de la loutre comme du Verseau auront fréquemment la fibre écolo et défendront souvent de bonnes causes, notamment en ce qui concerne la protection de la nature et des animaux.

II. Personnalité traditionnelle et conseil
Amical, joueur, indépendant, bon, sociable, fantaisiste, farfelu, bizarre, détaché, inventif, peu matériel, désobéissant, imprévisible, rebelle, individualiste.

Partenaires conseillés

Corbeau, Faucon ou Cerf.

Conseil du Shaman

Pris entre la mer et la terre, entre votre désir de vous amuser et les nécessités de la survie, entre votre liberté sacrée et la volonté de vous mêler aux autres, entre votre individualisme forcené et la volonté d’améliorer le monde…votre épanouissement reposera sur votre faculté à trouver un juste équilibrage entre vos tendances contradictoires. C’est souvent en restant indépendant mais en mettant votre énergie au service d’une cause collective que vous donnerez un vrai sens à votre vie.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI





Le Loup et les Poissons :

Le symbole animal du loup est le douzième esprit totem de la roue de la vie des shamans amérindiens. Il correspond en occident à notre signe astrologique des Poissons auquel il peut apporter un éclairage nouveau et exotique.
Voyons les analogies de ce symbole à travers les différentes cultures qui lui ont rendu hommage, les mots-clefs caractérisant les natifs dont il est l’esprit protecteur et le conseil du shaman à son sujet, conseil destiné à exploiter au mieux son potentiel vital.


I. Une liberté en marge du monde
Ce n’est qu’avec l’avènement du christianisme que le loup, comme nombre d’autres animaux nocturnes, a été diabolisé. Animal de meute ou loup solitaire, ce noble habitant des forêts fut longtemps respecté à juste titre : on pensera entre autre à « la louve romaine » qui fut la nourrice des fondateurs de Rome, Romulus et Remus et qui à ce titre à un rôle civilisateur de premier ordre dans la mythologie latine.

Un peu plus tard, le loup fut assimilé à l’idée de sauvagerie. Encore que ce terme mérite d’être discuté : s’il est regrettable que le loup soit devenu le symbole de la cruauté ou de l’agressivité gratuite (surtout à travers les contes pour enfants), il est plus intéressant et surtout plus juste de le considérer comme la figure animale de la sauvagerie positive (à rapprocher de l’idée de « bon sauvage »), c'est-à-dire de ce qui ne peut être domestiqué, asservi.

Car quand le loup est domestiqué, il devient chien mais n’est plus loup. Et n’est-ce pas précisément le fait que le loup refuse toute intégration dans la société humaine, dans la civilisation des hommes, qui l’a conduit à devenir une bête effrayante ? On sait bien en effet à quel point les attaques de loups contre l’homme sont rares, voir inexistantes en dehors des cas de rage lupine.

Il faut donc voir dans la phobie de l’homme à l’égard du loup quelque chose de plus profond, de plus caché : la peur de ce qui échappe au contrôle humain, de ce qui reste profondément libre. On évoquera d’ailleurs à ce sujet plusieurs cas où des loups, pris par de cruels mâchoires de piège ont préféré s’arracher la patte entravée plutôt que de rester prisonniers.
Car le loup, c’est avant tout un symbole de liberté spirituelle, de cette part de notre âme que tous ceux qui ont été confronté à la torture ou à l’emprisonnement savent inaliénable. Et n’est ce pas cette part d’âme que rien ne peut nous retirer qui se reflète dans l’œil du loup, à la nuit tombée, en argentant son regard ? Plutôt souffrir, plutôt se mutiler soi-même qu’accepter de perdre sa liberté, voilà un des messages communs à la fois au loup totémique et au signe des Poissons.

D’ailleurs, Fenrir, le loup géant de la mythologie scandinave ne véhicule pas d’autre message : enchaînés par les dieux (parce que dérangeant l’ordre divin, le dogme civilisateur), la prophétie annonce qu’il ne se libérera qu’à la fin des temps, à la fin du cycle.
Le loup comme les Poissons constituent la dernière étape des roues de vie amérindienne et zodiacale : ils sont la fin du cycle, ceux qui brisent l’ordre monotone des choses et inaugurent un ailleurs, une nouvelle époque car ils sont par excellence reliés à une autre réalité, une autre dimension (plus spirituel à n’en pas douter) et c’est précisément ce qui les rend si différents. Les natifs du loup comme les natifs du Poissons vivent dans leurs mondes et quiconque essaie de les en arracher les condamne à mourir ou à se sentir aussi enchaînés que Fenrir.

Les shamans amérindiens ne manquèrent pas non plus de noter l’aspect de dévouement et de sacrifice propre au loup. Animal grégaire, sa vie sociable est d’une grande richesse et d’une grande complexité tout comme celle des Poissons et, surtout jeune, il est prêt à payer de lui-même pour le bien de tous.
En vieillissant, il n’est pourtant pas rare que, las des concessions sociales et de la hiérarchie, il finisse par s’isoler, s’exclure lui-même du groupe sans doute parce qu’il sent le temps de découvrir l’au-delà venu et qu’il sait devoir s’y préparer.
Cela lui valu d’être très justement considéré comme un initiateur au sacré, un passeur entre le monde terrestre et le monde spirituel. Sa connaissance de l’âme humaine et des secrets de l’au-delà le fit même régner sur les morts, chez les algonquins par exemple. On se rappellera bien sûr du cri déchirant du loup qui hurle à la mort…ce qui est sans doute sa façon de parler avec les forces invisibles.



II. Personnalité traditionnelle et conseil
Ame libre, compatissante, dévouée, mystique, spirituel et grégaire mais rencontrant des difficultés à s’intégrer dans la norme, à faire preuve de réalisme, de fermeté ou de persévérance tant les choses de ce monde lui semble souvent sans importance…

Partenaires conseillés
Pivert, Serpent et Ours

Conseil du Shaman
Trouver plus de sens à la vie mais aussi à la mort, vous interroger de façon générale sur la réalité des choses et sur leur importance occupera sans doute une grande partie de votre vie. Ce qui permet à l’homme de dépasser sa condition charnelle (La musique, l’art, la poésie, la prière et parfois l’amour…) vous inspire mais attention de ne pas totalement perdre le sens du concret car à trop vous isoler, vous pourriez devenir un loup solitaire avant d’en avoir l’âge et cela ne manquera pas de vous faire souffrir.



Source : autourdelalune.com //// Philippe REGNICOLI

_________________
https://www.facebook.com/pages/Support-Chief-Raoni/206875702683503

https://www.facebook.com/raoni.com.fr

PETITION A SIGNER CONTRE BELO MONTE QUI CAUSERA LA MORT DES ABORIGENES D AMAZONIE ET TOUT CE QU ILS DEFENDENT ! MERCI !


http://amazonwatch.org/take-action/stop-the-belo-monte-monster-dam

Site Officiel : http://www.foretvierge.fr/

Revenir en haut Aller en bas
Crakte Iyo Ctana



Nombre de messages : 832
Age : 36
Localisation : Là où le vent me pousse.............
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY    Sam 21 Juil - 8:56

Indian Astrology, or Wheel of Life, not intended to be predictive, it is a shamanic astrology, for advice and live better, to stay in tune with nature and above nature.
The "redskins" Hollywood clichés, were a people like any other, not more violent, perhaps even wiser since the implementation of the various tribes over vast lands prevented actual conflicts over territory and allowed to channel human power, not in search of material resources, but in those spiritual resources.
We will see if their world view was different from ours, their astrology (often allowing to gauge the evolution of a civilization at one point) was marked with great wisdom that will undoubtedly shed light our own knowledge of a new light since the signs of both zodiacs can be easily compared. And you, what is your totem animal?

Introduction to Indian Astrology
The Indians spread across North America share a certain number of common views, a unique spiritual heritage that led them to believe that everything had a soul. This principle is called animism and may be considered as the primary form not only of faith but of all astrology as it establishes the principle that all elements of the universe are interrelated and interact with each other.
Their belief was that the world was formed mainly by vibrations (light or sound), penetrating and giving a reality to everything. This ultimately has little was denied by molecular physics, a scientific way, we said much the same thing, ie a limited number of molecules are present everywhere and form our reality tangible. These molecules emit vibrations, waves that may or may not be perceptible to the human senses (infrared and ultrasound, for example beyond our senses).
It will be noted in passing the power of observation and intuitive knowledge that, probably since at least 3000 years had laid the basic principles that would be "rediscovered" by later science.
The Indians, for tellers of natural laws, so too had noticed what may seem obvious once said that yet but probably escapes most people: in the wilderness, the straight line does not exist. Everything is curved and round, and sinuous valley. The whole universe is a concentration of circles, ovals, of ovoid, crêt ... but nowhere is the straight line thus defines only one who sees it. That is to say man.
If the universe is a circle, it is legitimate to reproduce well, besides mimicking the way the roundness of the moon, the ecliptic flight of birds, land animals circular (yes!). Moreover this rule that we "respect the form of nature" is found in tipis (architecture) as in the round (social rituals).
This wheel, drawn on the ground, in the earth, is the "wheel of life". It is also the etymological meaning of "Zodiac" because there is no coincidence that want to say what the hyper-rationalists.
This wheel will be divided into primary straight lines, vertical and horizontal, representing the insertion of the human element in the universe. And it was only natural that these lines will be arranged according to the four cardinal points first, then the four intermediate points arising therefrom. This gives us a wheel divided into eight equal parts. It is said this provision "octagonal system" and this system was that of all the astrological primitive of China to Mesopotamia through the Celtic people and ... Native Americans.
However, almost everywhere (and probably concomitantly), the wise men saw, in one way or another, that this system in Eight could be improved by adding a large cross with vertical and horizontal branches brought to a division into 12 portions, ie a system duodecimal. In India, the addition of these four shares is simply to take against the four solstices and therefore compliance with the seasons.
Native wheel can ultimately be represented as:

http://www.mabul.org/moe/up/1283674157.jpg

In our astrology, each portion of the wheel was named after a constellation (and regardless of whether these constellations have moved since, we must understand it is just names and not confuse the content and form but c It is another debate).
In Indian astrology, each portion is connected to a totem animal, a kind of horoscope of nature. We observed the stars, they found life yet but the results are substantially similar.

Noted finally that therefore understand that the term "Indian astrology" is in fact misleading since the wheel is not based on shamanic of planets. This is for convenience we will call as well. Thus, to see you better, we took advantage of associating each animal totem sign of the zodiac corresponding to it resulting in the following list (soon to be completed):



The Falcon and the Ram

The Beaver and the Bull

The Stag and the Twins

The Woodpecker and Cancer

The Salmon and the Lion

The Bear and the Virgin

The Raven and the Balance

The Serpent and the Scorpion

The Owl and Sagittarius

The Goose and the Capricorn

Otter and Aquarius

The Wolf and the Fish





Source: Around the lune.com

_________________
https://www.facebook.com/pages/Support-Chief-Raoni/206875702683503

https://www.facebook.com/raoni.com.fr

PETITION A SIGNER CONTRE BELO MONTE QUI CAUSERA LA MORT DES ABORIGENES D AMAZONIE ET TOUT CE QU ILS DEFENDENT ! MERCI !


http://amazonwatch.org/take-action/stop-the-belo-monte-monster-dam

Site Officiel : http://www.foretvierge.fr/

Revenir en haut Aller en bas
Crakte Iyo Ctana



Nombre de messages : 832
Age : 36
Localisation : Là où le vent me pousse.............
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY    Sam 21 Juil - 9:02





The Falcon and the Aries :

The animal symbol of the Falcon is the first totem spirit of the wheel of life of Native American shamans. It is the beginning of Spring and our Western astrological sign of Aries which may shed new light and exotic. So if you were born between March 21 and April 21, your protective animal is the Hawk.

Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. The eye and claw providence
The Falcon sees everything from far and high, it is happening by Providence as it is both his eyes and his label when he descends on his prey.
The natives are the instruments of fate and free will is only apparent as they have not learned moderation as it is through their impulsiveness they are the instrument of providence and this is more reflective, by tempering their instincts and taking into consideration other more they will achieve real autonomy.
Evolved, the falcon is the bird of fire, the messenger between heaven and earth, the one who is capable of transmitting the celestial law to men. He then became Horus, the Egyptian sun god with head of falcon.
The Zuni Indian associate at the Zenith: the sun is then equally benefactor because carrying the full light than harmful because it burns the skin so easily, it is the dual trends of the Falcon: a spiritual guide or instrument of destruction .
In alchemy, the falcon or the eagle devouring the lion is the symbol of freedom from gravity, the surge of the soul. By the combination of our Falcon Aries, here you can decrypt a message clear: the dynamism and energy, to become spiritual, must first destroy the ego and the taste of earthly pleasure to own Lion.
Physically, the person Hawk is marked by a body of apparently slight but while muscle that predisposes sport combining strength, flexibility and reflexes. The look is sharp, sharp, aquiline nose.

II. Traditional personality and counseling
Active, violent, impetuous, enterprising, courageous, selfish, impatient, arrogant, awake, passionate, romantic, possessive, jealous.

Partners advised

Salmon and Owl

Board of Shaman

Happiness comes from sharing and individuality does not mean selfishness. Learn not to just chase for you: a family will be a great benefit to you because you put your outstanding leadership in service to others.




Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI





The Beaver and the Taurus:

The animal symbol of Castor is the second totem spirit of the wheel of life of Native American shamans. It is the middle of Spring and our Western astrological sign of Taurus which it may shed new light and exotic.

Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. The force of change and inertia
To positive, the beaver is a builder who has real power to change its practice environment, changing the course of events and life.
It has the ability to turn the idea into reality and desire. This is a hard worker and it is amazing how an animal of his size can fundamentally change their living space in just a few days.
However, if it goes too far in its efforts to reconstruct the nature, he eventually monopolize for his own use, the world's wealth and then it changes the delicate balance of the universe by an excessive tendency to accumulate.
Moreover, it can end up plundering, impoverishing its environment to force the focus on its own needs.
The beaver, because it forms a mate for life is a model of fidelity and stability. This is a caring parent and strength Castor pushes to family unity, security and home comfort (it builds dams are true "villa" with multiple parts and multiple entries). This is a peaceful nature, not deeply bellicose.
Note a lesser known fact: during the Middle Ages and made the first observations made about clumsy animal, the beaver, precisely because of its flat tail (beaver has the same etymology as castrated) was deemed as an example of chastity: this is a collective metaphor of potential control of sensuality found in our astrology with the axis of Taurus / Scorpio.
The other striking feature of Castor is of course reminiscent of his impressive teeth orality Taurus: the mouth, a symbol of what we absorb, to assimilate what is found stressed.
Finally, the beaver appears prepared an innate gift to soothe, calm and heal since it is the only animal on earth whose blood contains, naturally, the active ingredient of aspirin.
Physically, the person is marked by the Beaver squat, plump face and lower neck are as predominant. The fat accumulates easily in the tissues, jaw and arms are strong.

II. Traditional personality and counseling
Resolved, resourceful, stubborn, methodical, sensible, hard working, determined and possessive, rigid, stubborn, demanding, seductive, domineering.

Partners advised

The Woodpecker, Bear and Goose.

Board of Shaman

Be careful not to confuse sentiment and possession and let the other living space large enough not to stifle them, you can divert water but not the heart.



Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI




The Stag and the Gemini:

The animal symbol is the third of Deer totem spirit of the wheel of life of Native American shamans. It is the end of Spring and our Western astrological sign of Gemini which may shed new light and exotic.

Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. Appearances and depths
In Egypt as in China, the deer symbolizes long life, which will not fail to remind us of our eternal youth assigned to Gemini. The Egyptian wisdom underlines however that this is a vain animal (proudly flaunt their andouillets) that can be manipulated by varying its fatuity.
Belling of deer in an animal is talkative and extrovert who shouts round their desires and lack of decency and discretion. The big difference between the peaceful nature of females and males of surly emphasizes its ambiguity, double.
It is a living animal herd, deeply gregarious and sociable who withdraws from the group to die. His unbridled sexual mores often do not see an animal as faithful what that image should be qualified: the fickle side of the animal to more likely be interpreted in terms of ideology (difficulty with sincere commitment and perseverance) than sentimental .
It is in its feminine aspect, and Yin, one of the Biche, Cerf develops the qualities most convincing because it needs more lean toward intuition and receptivity, to be more attentive to others as of himself so that his nature is swirling balance.
In Buddhism, the doe is the spiritual bliss (she came prepared as he was teaching of Buddha) because once temperate, the Stag, by his great ability to listen and to up to the serenity of mind.
In the 12 labors of Hercules, the deer represents the opposition of grace and agility, finesse and liveliness to the Force, heroism, with an excess of confidence. This evokes the axis Gemini / Sagittarius Gemini in which values ​​can bring lightness and subtlety that not all business Sagittarians. Moreover, this doe mythological with brazen hooves, she says firmly anchored in reality, the point: if the mind is lively and light, this should not stop to keep the realism and pragmatism.
Moreover, we find this idea of ​​seeking the wisdom of appeasement of the spirit in which a Celtic legend, a hunter pursued the same doe all his life and eventually found wisdom through many experiences that 'he met on the way.
Physically, the person saw the deer has a nervous body, bright, quick to jump and run. The upper face (where the skull lies the crown) is often dominant, broad and deep. The eyes are sparkling, for members.

II. Traditional personality and counseling
Bright, alert, talkative, mercurial, sensitive, sociable, superficial, restless, lazy, fickle, unfaithful.

Partners advised

The Raven and the Otter

Board of Shaman

The impatience prevents you from doing anything that you are capable, discipline yourself, dominate your mood and increase your chances. Avoid running two deer at once, your chances of experiencing love will be even better.




Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI




The Woodpecker and Cancer:

The animal symbol of Woodpecker totem spirit is the fourth wheel of life of Native American shamans. It is the beginning of summer and our Western astrological sign of Cancer which may shed new light and exotic.

Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. Homeland and relay life
Woodpeckers play a leading role in the forests, promoting the decomposition of dead trees. Thanks to the mushrooms they walk in their beaks. This is interesting for several reasons: the woodpecker, because it allows the growth of fungi involved in balance and renewal of its environment: it has a role as a provider of life, the fight against death is similar in principle strong lunar environment with plant growth (including mushrooms and fungi) based on the growth of the orb of night.
The woodpecker is a bird called "indigenous" people because the same regions for hundreds of years, has never tried to spin off its species elsewhere and is not a migratory bird: this is a good symbol attachment to the homeland, loyalty to home and roots, to the past.
Note that this bird flies little, spending most of his time on the ground or on logs to get the little insects which it feeds: it actually passes his time eating (highlighting the issue of food ) and tries to reduce its activity, and energy expenditure, at least: what may seem to laziness is simply an economy of forces that are not extraordinary (the woodpecker gets tired quickly when it flies and hovers elsewhere does it flaps its wings).
Note that the nesting period is between late April and July, that is to say largely in the period covered by the same name and sign the sign Cancer. These nests are solid (stable homes), they are often then used for several years running by other birds such as starlings (hospitality).
The role of the Woodpecker thus seems to be one who maintains, renews and shares its native environment.
Physically, the person marked by the sign of the woodpecker is generally small, quite plump with a predominance of the mouth, often quite large. The color of his skin, eyes and hair will often be very harmonious.

II. Traditional personality and counseling
Emotive, sensitive, protective, maternal, romantic, tender, economical, whimsical, greedy.

Partners advised

Snake, Wolf or Beaver.

Board of Shaman

We must learn to live from day to day and not confuse feeling and gratification of needs, and you will solve your troubles.



Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI



_________________
https://www.facebook.com/pages/Support-Chief-Raoni/206875702683503

https://www.facebook.com/raoni.com.fr

PETITION A SIGNER CONTRE BELO MONTE QUI CAUSERA LA MORT DES ABORIGENES D AMAZONIE ET TOUT CE QU ILS DEFENDENT ! MERCI !


http://amazonwatch.org/take-action/stop-the-belo-monte-monster-dam

Site Officiel : http://www.foretvierge.fr/

Revenir en haut Aller en bas
Crakte Iyo Ctana



Nombre de messages : 832
Age : 36
Localisation : Là où le vent me pousse.............
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY    Sam 21 Juil - 9:05


The Salmon and the Leo:

The animal symbol Salmon spirit totem is the fifth wheel of life of Native American shamans. It is the middle of summer and our Western astrological sign of Leo which it may shed new light and exotic.

Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. Fertility and spirituality emerging
How heroic father here, agreeing to sacrifice body and soul (literally and figuratively) for his progeny, his work is born!
Salmon is courageous, admirable and he willingly agrees to sacrifice his life for those of his children. But deep down, their motivation would she emerged from the fear of dying without perpetuating its heritage, without a trace. This leads to a paradox of pretty much go after his forces, after yourself for, "until death" ... to feel alive!
And what is this funny idea, that strange obstinacy to turn against wind and tide at the place of her own childhood? Should we not see here an excessive attachment, morbid, with its ascending involving the danger of rigidity, stubbornness?
Salmon is also a strong symbol of supreme creativity, abundance gestative. Moreover, this idea of ​​abundance, it is found in the Nordic peoples in whom the salmon was the foundation of a meat diet.
The idea of ​​childbirth, fertility is more directly addressed in the story of Tuan mac Cairill which, transformed into salmon and eaten by a queen, give an heir to the throne.
In Ireland, the salmon is significator of enlightenment and wisdom of people the fountains whose water makes clairvoyant and omniscient as well as salmon, if he knows how to divert from its blind spots (and keep quiet in a "pool of water ") is directly connected to the Gods, the universal consciousness. It is for this, particularly in the myth of Eithne, a spiritual food of choice, an illumination source. It is the function of spiritual guide who falls Salmon. It is found elsewhere, always in Ireland, in the legend of Curoi Daere Mac, the god of the underworld that hides his soul in the stomach of a salmon.
Celtic salmon belongs to both worlds: The sacred salmon returning to the source of all things, the initiative is the symbol of initiation level is higher.
The tribes of the northwest coast of North America is believed related to salmon in the spiritual: The salmon were not embodied souls. So when they ate the salmon, they communed with "the plan of the soul," which still gives us the idea of ​​initiation, ability to juggle the worlds of spiritual and earthly.

II. Traditional personality and counseling
Proud, energetic, confident, enthusiastic, passionate, generous person, heroic, insatiable, stubborn, extremist, demanding.

Partners advised

Owl and Hawk.

Board of Shaman

By gaining more flexibility and being less demanding of yourself and of others, less absolute, you will come back to and probably back down the river without losing all your might.




Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI






The Bear and the Virgo:

The animal symbol of the Bear totem spirit is the sixth of the wheel of life of Native American shamans. It is the late summer and our Western astrological sign of Virgo which may shed new light and exotic.

Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. Control of the instincts
Outstanding representative of very contradictory symbols, the bear is sometimes seen as a wild beast, sometimes as the sweet companion of children. So wild bear or bear magnet?
Native Americans saw it as being a weighting of balance precisely because the bear has a rare ability who had not escaped the shamanic observations: If the season was bad, if external conditions were not met (abundance, possibility of making reservations), Momma, very reasonably, gestation differs from its smaller and looks better days.
Because the bear is primarily a pragmatic knowledge to be patient if necessary, knowing also make the most of the wealth at his disposal, without the mess or underestimate them.
In many shamanic peoples, Bear plays a role in initiation ceremonies. Pomo Indians in example (California), it was he who "kills" the candidates for initiation to awaken them to a new level of consciousness. The bear must also be considered as one who initiates.
The Gallic linked it with some justification to Artio, the goddess of prosperity not only landed because the bear has a physiology enabling him to make reservations (and providing conservative nature) but the bear does not deign to step outside that return of spring, when nature is rich and flourishing (The analogy is blank for its harvest time), at other times, it hibernates ... (economy's strengths and resources).
The Celts, as the Chinese see him as a fierce warrior endowed with a formidable strategic intelligence: control, control of nerves and methodical mind. It is a violent animal, symbol of strength and primitive savagery. But it can be tamed, and, in that he symbolizes the elemental forces that can evolve gradually. Note that the word Bear in Celtic Artos, is found in the name of Arthur (Artoris), the ruler of legend representing so well "and control the fair use of force."
In Greek mythology Artemis and accompanies it represents the transition from one state to another since Artemis is presented in this form when she attends the initiation rites.
The bear is primarily a symbol of transition between animal instinct and human control.
A legend from Egypt spread throughout Europe: the bear is a creature born shapeless and unfinished and it is the licks of his mother who finish in the shape, that shape it. Metaphor for desire and love transforming the formless and the raw material into a separate being. The term "Being an uncouth" (designating a person rude and brutal) has no other origin. Moreover, the alchemists, in connection with this belief, Bear made the symbol of the Abyss, the first stage where everything is still chaos yet known to sublime.
Always in a straight line of the above, Jung attributes to the value of Bear dreams of the unconscious to be worked: we must go beyond the stage of primary-ness gruff bear.
Note also the fascination of the bear on the man because he is an animal able to stand.
Moreover, before the twelfth century (and under Christian influence), the bear is seen everywhere (Celts, Germans, and Slavs) as the king of beasts (There are few lions in Europe ...) and the distance ancestor of man with whom he shares the verticality, the use of his "hands", the immoderate taste for honey. Pliny relates that some women to mate and bear beyond the myth, we must see the profound humanization of the animal. This is also because the church fears that assimilation of the plantigrade stage wild man (she denies) that she will do anything to overthrow it in favor of the lion.
In short, the bear is the symbol of the mastery of the instincts and bestiality. It is he who prepares peace primarily by correcting its own excesses, which is also the case of the Virgin.

II. Traditional personality and counseling
Discreet, pragmatic, intelligent, meticulous, patient, knowing conserve his energy, good parent, despite its modest strength, lonely, nervous, irritable, reclusive, routine, taciturn, territorial.

Partners advised

Goose and Beaver.

Board of Shaman

Your need for stability and benchmarks could result in your loss: know to adventure and release your emotions, creating a family can help you because you have all the qualifications, it is by putting your skills to service to others that you will free yourself from your fear and stop being a loner.




Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI




The Raven and the Libra :

The symbol of the Raven animal spirit totem is the seventh of the wheel of life of Native American shamans. It is the beginning of the fall and our Western astrological sign of Libra which may shed new light and exotic.

Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. Communication and birth of the spirit
The raven is a talkative animal, if not screaming, in whom there was recorded no fewer than 30 vocalizations (and a donation imitator) enabling effective communication within the group. This group, dispersed in the day is especially observable at dusk kind of "meeting" of "debriefing" where one can attend a curious spectacle: the troop met in full "discuss" (spoken language and sign language) and each individual seems to relate his adventures, make an account of his day. The raven, as the balance, are primarily communicators.
Species very intelligent, able to quickly find solutions to new problems, the crow is not a hunter and just generally feed on what it finds (this is an omnivorous scavengers can play) without seeking the fight with its rivals in the food chain. (peaceful, accommodating and rational)
Ravens are monogamous and form a solid pair for life after a complex courtship. (Importance of torque).
This information ornithological data, we can better understand the symbolism of the bird across cultures while noting in its preamble that its bad reputation in Europe is very recent and is once again the influence of any Christian symbols animals considered Pagan.
In the Native American tribes, the raven is a creature whose primary mission is to organize and civilize the world.
In the East, it represents the gratitude and generosity as it is one of the only birds that can feed the children aging parents because the family unit is bundled and secured.
In China, the crow with three legs is a representation of the imperial path of the sun and the divine power on earth redistributed: the role of the raven is an intermediary who knows how to convey knowledge and used fairly and impartially the celestial forces.
Its symbolism in ancient Greece is also very close: Messenger of Apollo capable of delivering prophecy to man (like situating the site of the omphalos of Delphi). However, the mythological legends also emphasize its flaws: it owes its color to black a curse of Apollo, tired of his chatter and his indiscretion is then transformed into a constellation to punish him for having lingered in an urgent mission (we put here highlight its head in the air side).
Found in Celtic mythology, the prophetic aspect of the Raven through the figures of Hugin and Munin, two birds in the service of Odin, the first Spirit is (and can predict the future) while the second is memory (and able to see the past). This is where the brain function of the Raven which must be met is by combining reason and experience, mind and memory, that man can evolve and become divine.
Like all birds, but even more, the raven is also the symbol of freedom, of lightness.
It is interesting to duets opposite Aries / Libra and Falcon / Raven in parallel: the solitary hawk, fearless hunter hesitates between initiation and destruction while at the opposite seems to have the raven discovered the virtues of pacifism, the group harmony and a revelation mentalized.

II. Traditional personality and counseling
Sociable but quarrelsome, gregarious and cooperative, supportive, undecided, head in the air, refined, gullible, charming, dependent, talkative, versatile, skull, indiscreet, civilized.

Partners advised

The otter and deer.

Board of Shaman

Chat, show off, impress and make councils is good but what happens if you isolate the fate? Cultivate your independence, you do not wear better than in times of scarcity!



Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI





The Serpent and the Scorpio:

The animal symbol of the snake totem is the eighth spirit of the wheel of life of Native American shamans. It corresponds to mid-fall and our Western astrological sign of Scorpio which may shed new light and exotic.

Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. Change and renewal
The serpent is the symbol of transformation and regeneration: always different, always the same, it needs regular skin change to pursue his life and this alone, it is in perfect analogy with the Eighth House (linked itself to Scorpio) that speaks of great changes and great personal existential crises.

The Serpent, present everywhere in the world under very different forms, populating the earth as water bodies, has always fascinated mankind.
Because the snake has in him that power, to subdue the man (or woman) with his charisma disturbing, his eyes inscrutable and mysterious, this feeling of not quite belonging to our world.

In ancient Egypt, the serpent was intimately associated with religion and the great mysteries of life. The serpent was worshiped under different divine avatars.
In the Heliopolitan creation myth, the snake (cobra) protects the gods and kings against the powers of darkness and chaos: being itself connected to the darkness, it is a key link.
On the other hand, Apophis is the enemy of the sun god Ra coil and embodies the continuing threat of disorder for the organized world.
The two ideas complement each to the totemic animal of the Snake "between worlds" and, indeed, it is best able to maintain the balance between destruction and construction, between life and death (this analogy again joining the Eighth House).
Besides the figure of the Ouroboros (the snake swallowing its own tail) is the emblem of the world, the perpetual renovation of nature that dies, is reborn in a closed system as far as where perfect decay and death allow the new germs and life ...
A passage from the Book of the Dead teaches: "The soul will enter the body of the snake by the tail, which is run along with the darkness and come out of his mouth, which is always on the side of light." Here a thinly veiled allusion to reincarnation and the cycle of life and death, night and day.

In India as in Celtic beliefs, the serpent is a chthonic animal, it is underground and guard treasure, the riches of the earth. This role materialist, the note is also in arrears of our Scorpio astrology, which often smiled wealth if he knows redistributed. It also highlights the role which falls to two fertilizing totemic animals for the earth and the animals that burrow, the burrow, the work is universally the symbol of the matrix in which life (still raw) evolves.

The figure of the snake at all times and in all cultures to modern dream interpretation, is also extremely phallic. The snake represents the penis and therefore the sexual energy through the sex itself but also the sexual power that can lead to a strong magnetism (ancestry and subjugation) or an extraordinary creative power, provided it is diverted its role purely carnal. The snake then rises "in the head" and procreation is the spiritual level (and the Indian naga or cobra-headed man, are great poets and great mathematicians).

In North America, this is probably the tribe of Shoshone (or Snake) who devoted cult's largest snake although this animal was respected by all Native Americans as a holder of great secrets and the initiators magic (the esoteric is the prerogative Scorpio and the Eighth House for all that is hidden, concealed, hidden).
Here is the founding myth of Shoshone: Long ago there was a snake very different from other snakes since he was fitted with long legs. Also drove the snakes from their village.
He wandered for several months and ultimately failed on a river to die.
Esekotoye saw the poor snake. He took pity and invited him home. He gave him food and nursed her poor aching feet. Then he told the serpent that there were other creatures with long legs like him.
The following day, the snake left his friend and met on the road Kaiskap, the porcupine. It was cold and asked for help. The snake did not have much but he still shared the little he had with the poor porcupine.
The snake continued on its way this time and met an Indian chief, and although only had his moccasins as the only wealth, he made a gift guide in peace. He was then invited by the chief to stay with his family. Therefore, he was well treated and had a happy life.

All this part is an allegory advising those marked by the Serpent to always be generous even if you do not have it with them: this is how their life will smile. But the legend does not end there because the Indian chief had a daughter whose snake fell madly in love.
He knew however that it was hopeless and began to wither. Mo'kiya, the sorcerer of the tribe decided to intercede for the snake went to Nato'Se the sun.
Transform the snake man really was not something difficult to do and the sun god explained in the ritual the sorcerer, moved by the story of the serpent.
In return, the sorcerer murmured prayers and the snake became indeed a handsome young man who could marry the daughter of the head and give birth to several children.
The allegory here is more subtle. It focuses on the transformative potential of the snake, its ability to "radically" change the heart of his life and emphasizes that this is often done out of love and thanks to the sympathy that the snake will have known, or not, create around him.

II. Traditional personality and counseling
Ardent, passionate, selfless, mysterious, sensual, secret, curious, stubborn, fascinating, dangerous, obsessive, hesitating between destruction and creation.

Partners advised

Woodpecker and Loup.

Board of Shaman

While you move along the ground but it's not a reason not to project your thoughts high in the heavens.
This is partly by leaving the material world and by probing the mysteries of life and death you will find your place in the world. Get rid of your old skin, do not keep too long, it would only make your heavier snaking.




Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI

_________________
https://www.facebook.com/pages/Support-Chief-Raoni/206875702683503

https://www.facebook.com/raoni.com.fr

PETITION A SIGNER CONTRE BELO MONTE QUI CAUSERA LA MORT DES ABORIGENES D AMAZONIE ET TOUT CE QU ILS DEFENDENT ! MERCI !


http://amazonwatch.org/take-action/stop-the-belo-monte-monster-dam

Site Officiel : http://www.foretvierge.fr/

Revenir en haut Aller en bas
Crakte Iyo Ctana



Nombre de messages : 832
Age : 36
Localisation : Là où le vent me pousse.............
Date d'inscription : 02/05/2010

MessageSujet: Re: ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY    Sam 21 Juil - 9:11


The Owl and the Sagittarus:

The animal symbol of the owl totem spirit is the ninth of the wheel of life of Native American shamans. It is the late fall and our Western astrological sign of Sagittarius which may shed new light and exotic.

Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. Vision aside, the role of judge
The owl was first attracted the attention of Indian sages by his lifestyle and special hunting and of course they have been troubled by the look quite this particular owl.
Through these eyes quite specific (huge and bright), eyelid blinks these features and of course his ability to see in the dark what the human being is unable to perceive, the Owl has quickly established itself as the animal incarnation of the power of clairvoyance. Foresight of what escapes human foresight beyond the darkness, even beyond the veil of the night itself symbol of the occult and hidden, often death.

The owl can penetrate the great mysteries of the natural way, without resorting to any trick: his power is the penetration of mind, that of a different look at the world and to apprehend the realities if not beyond comprehension.
Shamans also noticed that the owl feeds mainly on insects and small rodents, considered by all civilizations as harmful as they are attacking vital reserves, provisions for the winter.
It has therefore taken a more protective role, becoming the emblem of good hunting, that is to say allowing the same time to ensure their needs and to rid the world of what he has bad. In this sense, he was given a gift of discernment and judge found elsewhere in the traditional attributes of Sagittarius.

The ancient Greeks, the owl was equated with Athena and the city of Athens was under his patronage: remember that the goddess Athena represented high thinking, the arts, music, wisdom, intelligence. She was also and above all an excellent counselor, sought for his wisdom and we end up here again the idea of ​​sound judgment enabled by a different vision of the natural world order, a vision is divine and therefore highly spiritual .

Note that our Western Sagittarius also predispositions to politics, religion, spirituality and justice, that his mind, very synthetic, is known for being able to rise, and stand back and assume the role of counselor, judge or guide.

Because of its ominous howl, groan night, the owl was also, in many cultures, a bird feared since ranked among the psychopomps: psychopomps are all the creatures that announce the death and participate in the passage of the soul between the earthly realm and the realm of the afterlife.

There are, however, this idea that elevation of mind, knowledge of an 'elsewhere' perception of intermediary between the human and the divine world, between the material and the spiritual. Sagittarius is also half animal (earth plane) and half human (divine spark).
Many cultures readily passed the fearful respect for this animal phobia to hate:
In Europe, this bird was readily sacrificed in the rituals of black magic (nailing) or burned as a representative of the evil by the Inquisition. He was granted in all cases the power to predict the future, reveal the secrets or to hypnotize his victims.
In some tribes of Morocco, we preferred not to mention his name to avoid causing misery because the owl was for them the reincarnation of some Dead demanding vengeance. Here we find the idea of ​​divine justice.

The symbolism of the owl is thus ambiguous, depending at the same time periods and civilizations. The Japan synthesizes this contradiction by the owl, according to its kind, a creature sometimes positive (a messenger of the gods) sometimes negative (a demonic incarnation). Why so much disparity?

Probably in the end because the owl is bad but not the best, as the sign of Sagittarius, a dual sign. If the owl / Sagittarius listen to the wisdom that inhabits it, it will be capable of great things, will be able to advise and guide the world but if it succumbs to his baser instincts, she will be the bearer of death and misery since ' it will represent a perverted use of the divine forces.
II. Traditional personality and counseling
Adventurous, wise, independent, clear, good adviser, helpful and perceptive ... or violent, vicious, sorcerer's apprentice and holder of calamities.

Partners advised

Falcon and Salmon.

Board of Shaman

See what others can not perceive is a valuable option but it depends how you will use: are you bad boy or noble soul full of compassion? Which is your personal choice for the shadow and the light are both present at even strength in your heart.



Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI






The Goose and Capricorn :


The animal symbol of the goose totem spirit is the tenth of the wheel of life of Native American shamans. It is the late fall and our Western astrological sign of Capricorn which may shed new light and exotic.
Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. Vigilance, perseverance and purity
In China, the goose is considered Yang a bird and a luminous principle of nature. According Hayers, it "follows the sun in its course to the south and winter displays a knowledge of weather and the seasons." It will easily parallel here with Capricorn and Saturn, the god of time Chronos called in the Greek pantheon. We are dealing with an animal related to time but also to the notion of perseverance and effort since the great migration of geese is a major symbol of a fighting spirit (sometimes until total exhaustion) to achieve a goal.
This consistency, it is also found in the idea of ​​marriage as the geese fly in pairs, supporting the effort "for better or for worse" might say. Moreover, the Chinese (Tchéous) gave him a meaning of marriage contract because the goose was part of token gifts of betrothal: providing a goose, we pledged his word and his truth.

Moreover, the Goose is a familiar of Aphrodite / Venus, the goddess of love once and were advised to Greek couples having problems raising geese in order to emulate them.
The episode of Nemesis is also interesting and gives us another example of pugnacity. Those flashes of Zeus, chasing the beautiful Nemesis in the different forms it adopted to escape (beaver, fish, etc.), eventually succeeded in having the form of goose (or swan because both animals seem symbolically intertwined). Besides the reward of the efforts of Zeus, the myth of Nemesis also sheds light on the notion of inevitability, of destiny, to bring other value of Capricorn and Saturn. Note further that Nemesis later became the allegory of revenge, another form, probably more open to criticism but just as real, consistency and perseverance (here, hatred, tenacious, which ultimately results in retribution) .

In the Roman Empire, the geese become guardians (the capitol) and it is thanks to their vigilance at all times that the Gallic invasion is avoided.
In many other cultures including those Native American, the goose is, by its whiteness, a symbol of purity, sobriety.

Apart from these considerations allegorical, it is probably worth a detour through the bird-watching, even if only to tweak conventional wisdom of the stupidity of the goose. The goose is instead probably one of the most intelligent birds as evidenced in biological studies. In fact, the animal owes its bad reputation in intellectual stubbornness because the goose, once an idea in mind and can acharner actually found this component in the native who sometimes pursue his goal blindly at his own expense, just because he has so decided and is seen in the inability to change his opinion, to take the problem from a different angle.

II. Traditional personality and counseling
Prudent, determined, courageous, loyal, stubborn, demanding purist, alert, loyal, sober, steady, unforgiving, harsh, ambitious, committed.

Partners advised

Castor, Brown Bear and Raven.

Board of Shaman

Your life is a lot of personal commitments, professionalism and perseverance, but by dint of flying wings still firing away, you can end up forgetting the crucial because defeat is something good but it makes no meaning if you do not have time to enjoy these victories. Cultivate more imagination and be less demanding of yourself and others.



Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI






The Otter and Aquarius:

The animal symbol of the Otter totem spirit is the eleventh of the wheel of life of Native American shamans. It is our Western astrological sign of Aquarius which may shed new light and exotic.
Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. Sociability and autonomy
The otter loves living in a group but remains a suspicious nature and can not really be considered as a gregarious animal. Besides, she worked alongside its congeners by pleasure rather than necessity: each individual is essentially sufficient to himself alone and hunting without needing to resort to the group that alliances can be contracted temporarily for this purpose. So it's often more to play (because it is an animal player) and to maintain social relationships-that otters outside the period when they start a family, find themselves and appreciate. We find this notion of autonomy and "altruistic personality" among the natives of Aquarius.
A bit like the dolphin, otter, loves to frolic in the water and "have fun". It also can also slide down a slope or play with stones or pieces of wood without having a necessary character or contributes to its survival. It is thus one of the exceptions in the animal kingdom and we will assign happy because a tendency to be whimsical, wacky, to act a little weird because motivated by internal springs that elude us. This pattern of behavior is also representative of the Uranian and natives marked by Aquarius.

In some cultures, seal, dolphin, manatee and otter are also interchangeable and all have given different versions of the myth of the mermaid or selkie: Common to all these stories, however, lies in the fact that these marine mammals sometimes take the appearance of a man or a woman and marries into the human community ... but also invariably, they soon find themselves stifled, trapped by marriage and want only their freedom. For liberty is at once the main keyword of the otter and the sign of Aquarius.

Among American Indians, otter called to joy and helpfulness by virtue of his temperament eccentric but devoid of any aggression. Shamans insisted in particular on its amphibious: equally at home on sea than on land, the otter is a symbol of a balance between freedom (free as a bird do you say ...) and the deepest emotions more kindergartens which are contained in the water element. The shamans were also noted how the otter spent time playing with her cubs and found this trend among moms and dads of Aquarius, which, alongside their role as parents, are often "best friend (s) and the best playmates of their toddlers. "
An otter with no aggressive behavior, is in no way belligerent, she also happens to be a powerful symbol of goodness, a kind of incarnation of life under its most devoted, most altruistic.
Finally, note that the otter is the feminine ideal of the Indians. She is slim, graceful, playful and full of coquetry. It teaches that femininity is here to spread joy and openness and non-rivalry and dissension. This component is often found in women Uranian or Aquarian who sees love as a cooperative, a complicity, a friendship very often and is wary of the destructive passion and burning ...

The fact that the otter is not a territorial animal (If an otter encroaches on the territory of the neighbor is in principle the indifference premium) evokes his detachment to material goods.

Finally we will note that, very sensitive to pollution, the presence of otters anywhere is a positive sign for the ecology and healthy biotope: native speakers of the otter as the Aquarian will often defend the fiber and green often good causes, especially as regards the protection of nature and animals.

II. Traditional personality and counseling
Friendly, playful, independent, kind, sociable, imaginative, wacky, weird, detached, inventive, little material, disobedient, unpredictable, rebellious, individualistic.

Partners advised

Crow, Hawk or Kite.

Board of Shaman

Caught between the sea and earth, between your desire to have fun and the necessities of survival, freedom from your sacred and willingness to mix with others from your rugged individualism and the desire to improve the world ... your growth based your ability to strike a balance between your tendencies. This is often remaining independent but putting your energy into a collective cause that you will give real meaning to your life.



Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI





The Wolf and the Pisces:

The animal symbol of the wolf totem spirit is the twelfth of the wheel of life of Native American shamans. It corresponds to our Western astrological sign of Pisces which may shed new light and exotic.
Let the analogies of this symbol throughout the different cultures that paid tribute to him, the key words characterizing the natives which he is the guardian spirit of the shaman and the board about it, tips to help make the most of its vital potential.


I. A margin of freedom in the world
Only with the advent of Christianity as the wolf, like many other nocturnal animals, has been demonized. Pack animal or lone wolf, that noble forest dweller has long been respected for good reason: we think among other things "the Roman wolf" who was the nurse of the founders of Rome, Romulus and Remus and as such a civilizing role first order in the Latin mythology.

A little later, the wolf was assimilated to the idea of ​​savagery. Although this term is worth discussing: it is regrettable that the wolf has become the symbol of cruelty and aggression free (especially through children's stories), it is more interesting and certainly more just consider it as the animal figure of savagery positive (compare the idea of ​​"noble savage"), that is to say what can not be domesticated, enslaved.

For when the wolf was domesticated, but it is no longer dog wolf. And is it not the fact that the wolf refuses any integration into human society, in human civilization, which led him to become a fearsome beast? We know indeed how the wolf attacks against humans are rare or nonexistent outside lupine rabies.

The question then in phobia of man against the wolf something deeper, more hidden: the fear of what is beyond human control, of what remains profoundly free. We will discuss elsewhere in this issue several instances where wolves taken by cruel trap jaws have preferred to pull the leg hampered rather than remain prisoners.
For the wolf, it is above all a symbol of spiritual freedom, of this part of our soul that all who have faced torture or imprisonment inalienable know. And is not it that element of soul that nothing can remove us as reflected in the eye of the wolf, at night, silvering in his eyes? Rather suffer rather than accept mutilate himself to lose his freedom, this is a common message to both the wolf totem and Pisces.

Moreover, Fenrir the giant wolf of Norse mythology not convey another message: chained by the gods (because disturbing the divine order, the dogma of civilization), the prophecy announced that it will release that at the end of time, at the end of the cycle.
The wolf, as Pisces is the last step of the wheels of life and Native American zodiac: they are the end of the cycle, those who break the monotonous order of things and also inaugurate a new era of choice because they are connected to another reality, another dimension (more spiritual no doubt) and that is precisely what makes them so different. The natives of the wolf as the native fish live in their world and anyone who tries to tear away the condemned to die or feel that also chained Fenrir.

Native American shamans did not fail either to note the appearance of devotion and sacrifice own wolf. Gregarious, outgoing life is very rich and complex as that of fish and especially young, he is willing to pay for itself for the good of all.
As we age, it is however not uncommon, las concessions and social hierarchy, he eventually isolate themselves, to exclude himself from the group probably because he feels the time to discover the Beyond come and he knows will be prepared.
This earned him to be rightly regarded as an initiator to the sacred, an intermediary between the earthly and the spiritual world. His knowledge of the human soul and the secrets of the afterlife even caused him to rule over the dead, for example in Algonquin. It will be remembered of course the piercing cry of the wolf howling at the death ... which is probably his way of talking with unseen forces.



II. Traditional personality and counseling
Free Soul, compassionate, devoted, mystical, spiritual and gregarious but have difficulties in integrating into the standard, to be realistic, firmness or perseverance as the things of this world it often seems unimportant ...

Partners advised
Woodpecker, Snake and Bear

Board of Shaman
Find more meaning in life but to death, you ask generally about the reality of things and their importance are likely to feature much of your life. Which enables man to transcend his earthly condition (music, art, poetry, prayer and love ... sometimes) inspire you but be careful not to completely lose the sense of the concrete as to isolate yourself too you could become a lone wolf until they have age and it is sure to make you suffer.



Source: autourdelalune.com / / / / Philip REGNICOLI

_________________
https://www.facebook.com/pages/Support-Chief-Raoni/206875702683503

https://www.facebook.com/raoni.com.fr

PETITION A SIGNER CONTRE BELO MONTE QUI CAUSERA LA MORT DES ABORIGENES D AMAZONIE ET TOUT CE QU ILS DEFENDENT ! MERCI !


http://amazonwatch.org/take-action/stop-the-belo-monte-monster-dam

Site Officiel : http://www.foretvierge.fr/

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY    Aujourd'hui à 19:32

Revenir en haut Aller en bas
 
ASTROLOGIE AMERINDIENNE / NATIVE AMERICAN ASTROLOGY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» POEME AMERINDIEN (NATIVE AMERICAN WARRIORS)
» les totems - "l'astrologie" amérindienne
» astrologie Amérindienne(Animaux totems)
» Yeha-Noha Native American chant
» INITIATION A L ASTROLOGIE AMERINDIENNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Bois des Eldars - Le forum :: Merveilleuses Mythologies :: Mythologies de l'Amérique :: Le monde de l'Amérique du Nord :: Le Chamanisme :: Chamanisme amérindien :: Astrologie amérindienne...-
Sauter vers: